L’auberge de jeunesse de Liège

L’auberge de jeunesse de Liège a été récemment rénovée en profondeur et agrandie, en utilisant plus précisément l’utilisation du bâtiment d’un ancien cloître du dix-septième siècle. Cet endroit représente non seulement la plus importante auberge de jeunesse de Belgique mais cet ensemble gagne -également en charme.

L’auberge de jeunesse Georges Simenon fait partie de l’asbl Les Auberges de Jeunesse (www.lesaubergesdejeunesse.be), comprenant 8 implantations en Wallonie et à Bruxelles.

L’auberge de jeunesse liégeoise est depuis 1996 un bâtiment assez contemporain installé dans le quartier d’Outremeuse. En 2013, l’asbl Les Auberges de Jeunesse avait la possibilité d’acheter les bâtiments d’un ancien cloître, dont était propriétaire jusqu’alors la Ville de Liège, et qui servaient de dépôt pour du matériel théâtral.

Ce bâtiment date non seulement du dix-septième siècle, mais est également un monument protégé. La recherche de financement et l’établissement des plans de rénovation ont pris également pas mal de temps. Le résultat de ce travail a finalement été inauguré le 15 juin 2019.

La « nouvelle aile » âgée de 25 ans a été sérieuse-ment rénovée, de sorte que le hall d’accueil est devenu une sorte d’espace de vie – avec bar. Les espaces de vie pour les hôtes ont été aménagés également sous les voûtes arquées du cloître. Une nouvelle cuisine y a été installée et un espace dînatoire a également été aménagé. Différentes salles polyvalentes ont, en outre, été conçues, dont celle, sous les poutres apparentes en bois du plafond, possède le plus de « cachet ».  La cour intérieure avec terrasse et possibilité d’organiser un barbecue plaît sans conteste aux résidents.

Les chambres de ce cloître agréablement rénové ont également été revisitées. Par cette extension de 146 lits supplémentaires, l’auberge de jeunesse Georges Simenon dispose aujourd’hui de 323 lits, ce qui en fait (d’après eux) la plus importante auberge de jeunesse de Belgique.

En matière de grandeur, les chambres varient de 2 à 16 lits. Cette auberge de jeunesse réagit, grâce à cela, sur deux grands mouvements. D’une part, de plus en plus d’hôtes individuels (1 à 2 personnes) la fréquentent, mais d’autre part de plus en plus de groupes veulent y séjourner. En matière de groupes, il s’agit surtout d’écoles et associations. Toutes les chambres disposent de sanitaires privés, parce que cette auberge n’échappe pas à la concurrence des hôtels-budget qui établissent actuellement un coup de qualité voir entre autre sIbis Budget.

Actuellement,  environ 35 pourcent d’hôtes sont constitués de clients individuels et 65 pourcent de groupes organisés. La proximité du quartier -animé Le Carré, de l’autre côté de la Meuse et plus précisément la proximité de la cathédrale, semblent attirer les plus jeunes dans cette auberge de jeunesse. Un autre phénomène est le fait que de plus en plus de parents – qui ne veulent pas que leurs enfants s’installent sur le camping d’un festival musical – leur conseillent de séjourner dans cette auberge de jeunesse. Le festival réputé Les Ardentes – qui se déroule  habituellement début juillet – en est un exemple.

Mais cette auberge de jeunesse est également populaire lors d’évènements qui attirent plutôt un public d’adultes, comme la course cycliste Liège-Bastogne-Liège ou encore les 24 Heures de Francorchamps.

Cette auberge de jeunesse est située sur l’île d’Outremeuse, dans l’ancien quartier populaire composé de vieilles bâtisses de charme où grandissait autrefois l’écrivain connu Georges Simenon. Mais le renom de cette figure pâlit rapidement parmi les plus jeunes générations. Cette île est ensuite connue pour son théâtre et musée de marionnettes, ainsi que pour sa brocante du vendredi.

Mais la plus importante force d’attraction de cette auberge de jeunesse réside dans la proximité du centre historique de Liège ainsi que celle de la Meuse. Ces dernières années, Liège est également une ville en plein essor touristique – entre autres grâce aux trains à grande vitesse qui font halte à la gare futuriste des Guillemins. Depuis quelques années, le musée artistique La Boverie rénové travaille en collaboration étroite avec Le Louvre parisien pour l’organisation d’expositions. Les quais, qui longent La Meuse, ont été en grande partie rénovés, et Van der Valk y a ouvert l’année passée un tout nouvel hôtel à proximité du centre de congrès, installé le long de la rivière. Enfin, il existe également des initiatives comme La Route du Feu (avec entre autres le musée relatif à l’industrie de l’acier et la cristallerie de Val-Saint-Lambert) et le « Parcours de la Gaufre de Liège ».

Auteur Brecht Thiers photos: Les Auberges de Jeunesse

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*